Fitnhealthy

Keep calm and run fast.

 

Outre mangeurs anonymes (O.A)

Outre mangeurs anonymes (O.A) dans Santé logo_oa2-300x47

 

En tant que championne de la boulimie j’ai testé pas mal de choses pour tenter de m’en sortir. Ainsi j’ai expérimenté les groupes de paroles, en ce qui concerne les troubles alimentaires, il y a les Outre mangeurs anonymes (le nom est cool, non ?).

C’est donc une réunion hebdomadaire entre personnes partageant ce problème de boulimie (je nous appelle affectueusement, les tarés de la bouffe). En fait, le principe est à peu près le même que celui des alcooliques anonymes. Il y a une phase de «  prière » puis une lecture de textes sur la maladie, la guérison blabla… qui rappellent les bienfaits de l’abstinence, et puis il y a un temps d’échange où chacun fait partager son expérience. Le soin s’effectue en douze étapes qui doivent mener à la guérison.

Attention ! Ce n’est pas un groupe de régime, c’est une manière de se soutenir et de s’entraider pour aller mieux. Il y a des références à « Dieu tel que vous le concevez », mais pas de panique rien de sectaire ou de religieux, c’est juste un symbole qui doit nous guider dans la bonne voie. En plus des réunions, il y a des lignes d’écoute qui peuvent aider à empêcher une crise de survenir et des réunions téléphonique quand il n’y a pas de réunions près de chez vous.

Les points positifs sont évidemment le partage. Etre en face de personnes qui partagent votre détresse, ça a quelque chose de rassurant. Le regard de l’autre permet de mettre fin à la politique de l’autruche qui caractérise souvent les boulimiques. La réunion hebdomadaire oblige à faire un point, à regarder ses problèmes en face, à les affronter. L’idée des étapes n’est pas mal non plus, ça rappelle que la guérison est progressive et qu’elle n’est pas de tout repos.

Le souci principal (de part mon expérience)  est le nombre très réduit de personnes ! Quand on se retrouve à deux ou trois, c’est pas très motivant. L’autre souci dans un groupe restreint est que tout le monde en soi au même point, or je pense que la force de ce type de groupe et de voir ceux qui s’en sont sortis. Je ne suis pas non plus sûr que cela puisse suffire à faire sortir quelqu’un de la maladie, mais ça peut être, sans conteste, un bon allié. Cela peut être une première étape pour une démarche de prise en charge plus globale pour ceux qui n’osent pas encore faire ce pas.

 

Plus de renseignements ICI & ICI ! 

Dans : Santé
Par fitnhealthy
Le 6 avril 2013
A 14 h 30 min
Commentaires : 0
 

Répondre

 
 

Lunjuripet |
Mariecandide |
Eloxiapotter |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My Own Unique Web-site
| Chroniquesdunetrentenaireor...
| Adamlecat