Fitnhealthy

Keep calm and run fast.

 

Weleda, l’allié des sportives

Weleda, l’allié des sportives dans Santé weleda_logo_2011_bleu-e1337855435871-300x150

Avoir une vie healthy passe par une bonne alimentation équilibrée, du sport et…du soin ! Depuis que je suis dans une phase de guérison, je m’évertue à prendre soin de ce corps que j’ai si longtemps malmené. Dans cette optique j’essaie d’utiliser de bons produits, pas forcement les plus luxueux mais plutôt des produits naturels qui inspirent confiance.

J’aime beaucoup les produits de la marque Weleda, c’est un enseigne cosmétique qui propose des produits naturels aux senteurs exquises (enfin je trouve !).

Ils ont développé une gamme spécifique pour le sport destinée à la préparation et à la récupération. Des produits qui ont l’aval de l’INSEP et qui sont bio, le top quoi =)

Il y a le best-seller, l’huile de massage à l’arnica. Elle sent bon et permet à la fois de chauffer les muscles avant l’effort ou après pour détendre les muscles.

Pour les petits petons, mis à rude épreuve lors de footing, il y a la crème sani-pieds. Elle soulage bien et l’odeur est sympa. Avec les beaux jours qui arrivent (enfin j’espère !), elle peut être une bonne solution pour limiter la transpiration et apporter un peu de fraîcheur dans nos souliers. Dernier produit que je vous conseille vivement dans cette gamme : le gel tonique au cuivre ! Il est hyper efficace sur les jambes lourdes. Pour les sportifs ou même ceux qui ont une mauvaise circulation du sang, c’est vraiment efficace.

Plus de renseignements sur la gamme sport : ICI

 

Mise à part ces produits destinés aux athlètes (j’en suis !), les produits cosmétiques sont supers. La gamme à l’amande est ma préférée avec notamment le Fluide confort absolu. Les huiles corporelles sont aussi de bonne qualité avec une odeur franche mais pas écœurantes et une texture très agréable. J’utilise aussi la crème de jour à la rose, elle est très vivifiante et lisse bien la peau.

Plus de renseignements : ICI

 

Dans : Santé
Par fitnhealthy
Le 8 avril 2013
A 22 h 34 min
Commentaires : 0
 
 

Outre mangeurs anonymes (O.A)

Outre mangeurs anonymes (O.A) dans Santé logo_oa2-300x47

 

En tant que championne de la boulimie j’ai testé pas mal de choses pour tenter de m’en sortir. Ainsi j’ai expérimenté les groupes de paroles, en ce qui concerne les troubles alimentaires, il y a les Outre mangeurs anonymes (le nom est cool, non ?).

C’est donc une réunion hebdomadaire entre personnes partageant ce problème de boulimie (je nous appelle affectueusement, les tarés de la bouffe). En fait, le principe est à peu près le même que celui des alcooliques anonymes. Il y a une phase de «  prière » puis une lecture de textes sur la maladie, la guérison blabla… qui rappellent les bienfaits de l’abstinence, et puis il y a un temps d’échange où chacun fait partager son expérience. Le soin s’effectue en douze étapes qui doivent mener à la guérison.

Attention ! Ce n’est pas un groupe de régime, c’est une manière de se soutenir et de s’entraider pour aller mieux. Il y a des références à « Dieu tel que vous le concevez », mais pas de panique rien de sectaire ou de religieux, c’est juste un symbole qui doit nous guider dans la bonne voie. En plus des réunions, il y a des lignes d’écoute qui peuvent aider à empêcher une crise de survenir et des réunions téléphonique quand il n’y a pas de réunions près de chez vous.

Les points positifs sont évidemment le partage. Etre en face de personnes qui partagent votre détresse, ça a quelque chose de rassurant. Le regard de l’autre permet de mettre fin à la politique de l’autruche qui caractérise souvent les boulimiques. La réunion hebdomadaire oblige à faire un point, à regarder ses problèmes en face, à les affronter. L’idée des étapes n’est pas mal non plus, ça rappelle que la guérison est progressive et qu’elle n’est pas de tout repos.

Le souci principal (de part mon expérience)  est le nombre très réduit de personnes ! Quand on se retrouve à deux ou trois, c’est pas très motivant. L’autre souci dans un groupe restreint est que tout le monde en soi au même point, or je pense que la force de ce type de groupe et de voir ceux qui s’en sont sortis. Je ne suis pas non plus sûr que cela puisse suffire à faire sortir quelqu’un de la maladie, mais ça peut être, sans conteste, un bon allié. Cela peut être une première étape pour une démarche de prise en charge plus globale pour ceux qui n’osent pas encore faire ce pas.

 

Plus de renseignements ICI & ICI ! 

Dans : Santé
Par fitnhealthy
Le 6 avril 2013
A 14 h 30 min
Commentaires : 0
 
 

REMEMBER

REMEMBER  dans Santé exclamation-points1-300x300

Il semble bien que ma tête de linotte oublie parfois les raisons pour lesquelles faire une crise c’est MAL ! Je dois garder en tête que lorsque je dérape je me sens horriblement malheureuse.

 

 

  • Santé : les méfaits de la boulimie sur la santé sont nombreux, problèmes de dents, multiples carences en vitamines et minéraux, déchirure de l’œsophage et j’en passe !

Voir suite sur : http://bouliana.com

 


  • Social : la boulimie nuit gravement à la vie sociale, quand je fais une crise je m’isole et surtout je me renferme, je deviens inaccessible, sans parler de la peur d’être surprise. Je suis sur le qui-vive voire carrément agressive. La maladie prend le dessus et je délaisse mes amis. Bref c’est la merde.


  • Argent : la boulimie c’est une perte financière colossale. Si je n’étais pas malade, je n’ose même pas imaginer. Tout l’argent que j’ai, je suis capable de le balancer dans la bouffe, enfin dans les toilettes au final. J’aurai pu en acheter des robes, des petits hauts et autres réjouissances. Je perds mes sous, je pers mon temps, je perds ma vie (je pense à tenir le compte de mes dépenses « boulimie », je n’ose même pas imaginer le résultat !).


  • Morale : quid de l’argent foutu en l’air alors que des gens crèvent la dalle, que mes parents se saignent au quatre veines pour mes études, pour m’aider. Alors oui j’ai honte, ce n’est peut être pas en sentiment très constructif mais je dois avoir conscience de ça ! Je ne peux pas ignorer l’absurdité et l’égoïsme de ma maladie.


  • Maturité : il est temps de grandir, d’être responsable, d’avoir un comportement adulte et d’assumer. J’ai envie d’avoir une vie équilibrée, de réussir, d’être une personne bien, je sais que j’ai des qualités mais ma maladie m’empêche de parvenir à un état de sérénité, je ne peux pas continuer à me goinfrer car ce n’est pas compatible avec la vie que je veux avoir. 
Dans : Santé
Par fitnhealthy
Le 5 avril 2013
A 8 h 43 min
Commentaires : 0
 
 
 

Lunjuripet |
Mariecandide |
Eloxiapotter |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My Own Unique Web-site
| Chroniquesdunetrentenaireor...
| Adamlecat